Le coronavirus

Le coronavirus, voilà un mot bien compliqué et à la sonorité pas très catholique. En effet, ce vilain méchant virus est très souvent confondu avec la maladie terrible qu’il peut parfois provoquer: la PIF. Cette terrible maladie qui m’a pris mon Galak, emporté alors qu’il avait tout juste un an et tout l’avenir devant lui. Avant de lancer mon programme d’élevage de cette année, j’ai décidé avec l’aide de ma véto (de la Clinique du Lys, excellente clinique au passage), de faire le point sur ma chatterie.

Tous mes chats ont été déclarés moyennement positif au coronavirus par le laboratoire Idexx. Avant de partir en courant, lisez la suite ;)

Il faut savoir que le coronavirus est à priori un virus tout à fait inoffensif. Presque tous les chats ont été, sont ou seront un jour atteints par ce virus qui passe la plupart du temps inaperçu, voire provoque une petite diarrhée passagère. Le virus est actuellement présent dans environ 90% des communautés félines de plus de 6 chats, autant dire quasi toutes les chatteries (sauf que peu d’entre elles le diront ouvertement…).

Et ce virus peut donc parfois, dans environ 5% des cas, muter. Pourquoi chez certains chats et pas chez d’autres ? On ne sait pas trop. Baisse d’immunité, stress, changement de maison, opération, vaccin, prédisposition génétique, âge, consanguinité, etc. Plein de raisons sont mises en causes, mais aucune identifiée clairement. Toujours est-il que la mutation touche en général des individus jeunes (moins de 18 mois), apparemment en pleine santé, qui se voient du jour au lendemain décliner à vitesse grand V. La PIF est fatale à tous les coups, la seule solution une fois celle ci identifiée étant de soulager au mieux la fin de vie de notre cher compagnon. Mais, même si aujourd’hui de nombreux tests plus ou moins fiables existent, cette petite vicieuse mutée a en prime la particularité de ne pas être identifiable à 100%, sauf par autopsie, ce qui n’arrange pas vraiment notre affaire. Bref une belle saloperie.

Mais à côté de ça, le coronavirus, tant qu’il se tient tranquille, ne provoque rien du tout. Il a juste la particularité ennuyeuse d’être méga contagieux, et de parfois s’installer définitivement chez certains chats, qui deviennent alors porteurs sains, sans que ce soit plus gênant que ça pour eux.

Oui, mais c’est un virus, c’est…. sale ! Et du coup le monde idéal voudrait qu’on s’en débarrasse, que les chatteries fassent des pieds et des mains pour se négativer, quitte à exclure de tout programme les chats porteurs sains (qu’il faudrait totalement isoler), mettre en place des mesures draconiennes de quarantaine strictes, etc. Bref autant dire que c’est infaisable. Néanmoins, certaines chatteries y parviennent, sont négatives, volontairement ou par hasard, mais ça arrive. Ce n’est pas notre but, pour la simple raison que faire naître des chatons n’ayant jamais été en contact avec ce virus, entrainerait d’autres mesures encore plus draconiennes: s’assurer qu’ils ne le rencontreront jamais dans leur vie future. En effet, un chaton parfaitement négatif mis d’un coup en contact d’un coronavirus déclencherait la PIF presque à tous les coups, car son organisme n’a pas été « préparé ». Et vu l’étendue de l’épidémie, c’est un peu jouer avec le feu.

Pour cette raison, et après avoir beaucoup réfléchi de concert avec ma clinique, envisagé plusieurs solutions, nous avons choisi de poursuivre notre programme d’élevage, tout en contrôlant régulièrement l’état de mes chats. Si le taux de coronavirus venait à augmenter, nous stopperions tout. Mais pour le moment, la situation est stable, tout va bien. Nous éviterons tout de même les portées simultanées, histoire de pouvoir contrôler les choses un minimum.

Il me semble très important d’être transparente sur ce point, par honnêteté envers les acheteurs de mes bébés, histoire qu’il ne leur arrive pas la même déconvenue qu’à moi. La maladie existe, se voiler la face ne sert pas à grand chose, si ce n’est qu’à tomber de haut si jamais un problème survenait.

Je reste bien sur parfaitement ouverte à toute question ou demande d’infos supplémentaires, tout en sachant que je ne suis pas devenue incollable sur le sujet, j’en apprend encore tous les jours.

33 Responses to Le coronavirus

  1. Sonia says:

    Bonsoir, le chat de ma mère a malheureusement la pif … j’ai appris l’existence de cette maladie il y a peu donc je ne suis pas experte dans ce domaine… Mais j’ai une question très importante ! Voilà il y a de cela presque 7 mois le chat de ma mère a eu des petits avec une femelle que nous avions chez nous depuis des années, est-ce que les petits de la portée risque aussi d’avoir la pif plus tard ? Je suis assez inquiète et j ai assez peur… j’ai vu que la pif ce déclenche du a la mutation du corona virus mais je suis assez perplexe…

    • poc says:

      Bonjour,
      Navrée de ne pas être au taquet sur le site, il est vrai que maintenant je suis principalement sur ma page facebook.
      Bon pour moi comme je l’ai expliqué dans mon article, la pif est individuelle. Ce n’est pas parce qu’un chat l’a faite que les autres la feront. Même si ce sont ses enfants. Ne pas oublier que la mutation est souvent dûe à un stress, changement de vie ou autre. Donc si vous avez peur, tentez au maximum de ne pas le montrer à vos loulous et de continuer de vivre zen. Et oui la pif est un corona muté, sachant que le corona il y en a partout, personne n’est à l’abri malheureusement.

  2. Dany says:

    Bonjour,

    Je me pose des questions concernant ma jeune chatte main coon de 10 mois que j’ai prise dans un élevage. A 7 mois elle a fait une uvéite à l’œil gauche depuis 4 jours l’uvéite est revenue à l’œil droit mais très légère. Bien sur dès la première uvéite je suis allée directement chez le vétérinaire on a fait tous les premiers tests par prise de sang, tous sont négatifs. Toutefois, je me pose la question de la PIF qui ne se détecte pas facilement. De plus, de manière épisodique elle fait de la diarrhée mais non accompagnée de vomissement, fièvre ni perte de poids. En combien de temps un jeune chat meurt-il de la PIF et est-ce que le simple coronavirus peut-il provoquer des uvéites ?
    Je vous remercie de me faire partager vos expériences sur ce point car je suis très inquiète surtout que j’ai un deuxième chat de 2 ans.
    Merci

    • poc says:

      Bonjour,
      Alors pour moi si les prises de sang sont négatives et que son état général est bon, sans fièvre ni perte de poids, alors la pif peut être écartée. Il faudrait chercher d’autres causes à ses uvéites, mais pour le coup j’avoue ne pas être calée sur la question.
      Maintenant même si par malheur il s’agissait de la pif, c’est une maladie qui n’est pas contagieuse une fois mutée, donc inutile de stresser pour votre autre chat qui a en plus dépassé la période critique.
      Bon courage :)

  3. Pecchioni says:

    J ai deux chattes une âgée de 13 ans positive au coronavirus et l autre de 7 ans négative
    Est ce que je peux d après vous introduire un chaton
    Merci de votre réponse
    L eleveur me dit oui le veto non

    • poc says:

      Bonjour, oups navrée je n’avais pas répondu avant à votre message.
      Introduire un chaton dans un milieu infecté par le corona est possible, mais il faudrait s’assurer qu’il est bien lui aussi positif corona avant de le faire, afin qu’il ait déjà des défenses immunitaires et soit plus résistant face au stress de changement de maison.
      Les vétérinaires ne connaissent pas bien la pif, pour beaucoup, corona positif = chat condamné par la pif alors que non. Je suis de l’avis de l’éleveur ;)

  4. laetitia says:

    Bonjour,
    Mon sibérien de 8 mois est positif au cornavirus. J’ai lu que le stress facilite la mutation. Qu’en pensez-vous?Il a déjà pris l’avion, le train, la voiture car nous pensions qu’il valait mieux le garder avec nous dans nos déplacements que de le laisser a la maison avec des inconnus pour lui. Du coup est-ce que le stress a pu jouer et aggraver les symptomes du cornavirus? (Diarhée, raison pour laquelle nous l’avons fait tester).Merci pour votre aide. Je découvre la PIF et je suis assez horrifiée. Nous adorons notre chaton.

    • poc says:

      Bonjour,
      Ben… zen ;) votre chat est positif au coronavirus, comme le sont en moyenne 90% des chats. Cela ne veut en rien dire qu’il mutera en PIF, il peut même se renégativer tout seul si il n’est pas en contact avec d’autres chats. Maintenant pour ce qui est des transports, effectivement c’est assez mal connaitre les chats, qui préfèrent largement rester chez eux quitte à voir un inconnu 10 minutes par jour, que d’être trimballés à droite à gauche. Le chat est un animal attaché à son territoire bien avant de l’être à ses maitres ;) (navrée pour vous :p )
      Mais ne paniquez pas, il n’y a pas lieu du tout :)
      Sophie

  5. Thaïs says:

    Bonjour
    Je suis anéantie
    Je viens de perdre ma petite birmane de 6 mois d une PIF sèche.
    Mort a petit feu une douleur trés dur a vivre, ma puce n’a jamais eu de fievre ni diarrhée ni vomissement. Son poids a stagné a 2.100 kg petit gabarit petit poids mais je me suis inqiétée car elle ne jouait plus comme un chaton devrait le faire a perdu l’appétit et a commencé a maigrir et aussi lorsque j’ai appris que son frère de portée est mort a 5 mois d’une PIF humide.
    Analyses de sang plus prélèvements envoyés au laboratoire IDEXX ont révélés que ma puce n’allait pas bien.
    Mon inqiétude s’est révélée vraie. Les gamma globulines augmentées l’hypoalbuminémie et la sérologie fortement positive résultats suspicion d une PIF Avec pancréatite et forte anémie. Son taux de positivité était de supérieur a la dilution 1:800 fortement positive
    Spec FPL lipase feline spécifique du pancréas 0.9 ug/l
    Réticulocytes 1,10
    Sa soeur de portée actuellement vivante a fait une uveite sur un oeil.
    Ma douleur est totale car j’ai perdu ma petite birmane l’année dernière d’une cardiomyopathie hypertrophique a 5 mois la chatterie m’a redonné une chatonne un an plus tard et celle ci meurs aussi. Je suis si désespérée. Je pense que je n’ai pas eu de chance de tomber sur cette chatterie.
    Mon soucis c’est que j’ai un autre birman mâle de 6 ans et que par deux fois il est confronté au départ de ses deux petites femelles. Pas d’autres chats a la maison ni d autres animaux.
    Dois je le faire tester pour le coronavirus svp ?! Puis je prendre un autre chaton ailleurs car cette chatterie me repropose un autre chaton mais dans un an a nouveau et je n’ose plus je ne veux pas vivre cela une troisième fois, je n’ai plus confiance en sa lignée .
    Je ne sais pas si je peux reprendre un chaton ! Si le chaton est négatif mais que mon mâle est positif peut il lui transmettre le virus et muté ? Si le chaton est positif mais pas mon mâle quelle conséquence si le chaton est positif au coronavirus va t’il faire une PIF si mon mâle l’est aussi positif
    Je suis perdue a deux fois cette douleur et je ne sais plus si je dois finir avec un seul chat .mon rêve était d’en avoir deux mais j’ai perdu deux fois de suite mes femelles et j’ai très peur
    Mon véto me conseille de rester qu avec mon mâle mais mon rêve s en va et j’aime tellement les chats que je les considère comme des membres de ma famille
    Excusez moi de tout ce discours mais j’ai besoin d’aide
    Que dois je faire svp
    Merci

    • poc says:

      Bonjour,
      Je suis navrée pour la perte de votre petite femelle, et de sa soeur l’année dernière :(
      Une question me vient d’entrée de jeu à l’esprit: la soeur est morte d’une HCM très jeune, mais est-ce que l’éleveur continue de reproduire avec les mêmes parents ? Si oui, effectivement, il vaut mieux changer de chatterie car la HCM est héréditaire. Mais la pif ne l’est pas, c’est une histoire de pas de chance, si l’éleveur vous propose un nouveau chaton (il n’en est pas obligé, c’est un geste honorable de sa part), je le prendrais personnellement. Oui le virus est maintenant présent chez vous et donc introduire un chaton négatif peut être dangereux pour lui, voilà pourquoi je ne cherche pas à tout prix à négativer ma chatterie, les chatons développent une résistance, j’en suis persuadée. Après il peut être éventuellement intéressant de faire tester votre mâle juste avant de faire venir le nouveau, et de tester le nouveau aussi avant qu’il vienne, histoire d’être certaine de ne pas introduire un petit jeune négatif avec un vieux très positif. Mais tester maintenant ne servirait à rien car pas représentatif à long terme.
      Bon courage en tout cas, et n’hésitez pas à me tenir au courant :)

  6. Susana says:

    Bonjour,
    j’apprécie l’honnêteté avec laquelle vous racontez votre situation et reconnaissez la difficulté d’avoir des chats à 100% négatifs… Ce n’est pas le cas de tous les éleveurs et même des propriétaires de chats font du coronavirus un épouvantail alors qu’il est bien plus fréquent qu’on ne le croit.

    Je viens de perdre mon petit Merlin, un scottish de 3 mois et demi qui a été endormi mercredi à cause d’une PIF humide qu’on a mis du temps à diagnostiquer. Il n’avait pas eu beaucoup de lait maternel (pas de colostrum en tout cas) et avait eu, comme ses petits frères et soeur, une diarrhée (giardiose) traitée. Je l’ai récupéré le 10 décembre dernier et tout allait parfaitement, c’était un magnifique chaton très vif. Une semaine plus tard, nouvel épisode de diarrhée: il a été testé corona négatif, typhus négatif, analyses de sang (protéines totales et globules blancs normaux). Petit traitement antibiotique et c’était reparti pour un semaine presque normale car le chaton restait fatigué, mais mangeait très bien et reprenait du poids normalement. Son ventre était un peu enflé, mais une première écho ne montrait rien d’inquiétant. Nouvel épisode de diarrhée pour le 31 décembre, qui ne s’est presque pas arrêtée jusqu’à la fin: nouveaux examens, toujours normaux, mais le petit ventre gonflait de plus en plus. Une écho a donc été faite ce mercredi et le diagnostic posé: liquide jaune, visqueux, très riche en protéines, ganglions mésentériques avec kystes… on a donc opté pour l’euthanasie, même s’il semblait encore vif et qu’il était une machine à ronrons et à câlins, mais la maladie avançait très vite et commençait à pénétrer le thorax. Déchirant. Je ne m’en remets pas…
    Mais voilà: j’ai deux autres chats. Sa petite soeur, et une persane chinchilla de 7 ans qui pour le moment ne donnent aucun signe de maladie. Mes questions:

    1. Je sais que le chaton a très probablement transmis le virus aux deux autres et que la maladie résulte d’une mutation du virus, mais je cumule le facteur de risque: l’âge (une chatoune de 3 mois et demi) et les races (persan et British/Scottish). La petite Miel a eu des crottes un peu molles aujourd’hui, même si pour le reste elle est en pleine forme… est-ce que je devrais déjà consulter le vétérinaire?
    2. Devrais-je les tester pour connaître éventuellement leur charge virale? Ou je deviens un peu parano?

    Je suis d’autant plus touchée que j’ai eu ces deux chatons après la mort de ma première femelle, une européenne de 13 ans et demi morte d’un cancer des mamelles… cela nous fait deux terribles pertes en moins de mois, et celle-ci de manière si cruelle… C’était un chaton magnifique, aussi bien par son caractère que du point de vue des standards de la race qui, en ce moment, me semblent bien secondaires…
    Merci de m’avoir lue jusqu’au bout et merci de la réponse que vous pourriez me donner.

    • poc says:

      Bonjour !
      Tout d’abord je suis navrée pour la perte de votre chaton, et de votre minette de 13 ans, c’est toujours très difficile :(
      Je suis assez surprise que votre chaton soit mort de la pif alors que le test coronavirus était négatif par 2 fois. C’est quel genre de test qui a été fait ? Ecouvillon rectal ou prise de sang ? Est-ce qu’une autopsie a été faite ?
      Je ne saurais pas vous dire ce qui a pu se passer, mais venait-il d’un grand élevage ou d’une chatterie familiale avec peu de chats ? Parce qu’il est possible qu’ils soit venu d’une chatterie négative au corona (d’où les tests négatifs), qu’il ait rencontré le virus pour la première fois chez vous (attention ce n’est pas une critique, c’est un virus qui se ballade sur les chats, on n’y peut rien), et que son corps déjà fatigué par des diarrhées et le manque de colostrum, ait mal réagi, que le virus ait muté directement. Et un virus muté ne se détecte (apparemment) pas non plus.
      Pour ce qui est de sa soeur, je vous conseille de la garder sous surveillance, mais surtout, de ne pas la stresser. Faire des aller-retours chez le véto est inutile parce que de toute façon si jamais le virus a déjà muté chez elle, il n’y a rien à faire, et si non, le stress peut causer la mutation, donc zeeeen, calme et câlins, c’est le meilleur traitement que je peux vous conseiller. Smecta pour la diarrhée en attendant.
      Tester, cela ne sert à rien, à part causer du stress (pour eux et pour vous) et dépenser vos sous. Soyez sûre que leur charge est sans doute assez élevée vu le contexte, maintenant il faut tout faire pour qu’elle baisse et pour ça il n’y a pas 36 solutions, il faut baisser les facteurs de stress. Pas le moment d’une prise de sang en gros ;)
      Maintenant si jamais elle faisait de la fièvre ou que son état empirait, là oui bien sûr il faudrait consulter.
      Pour ce qui est de l’honnêteté dans ma chatterie, je pense que c’est une chose très très importante, à vrai dire la base quand on se permet de vendre des compagnons de vie. Oui un chaton ça peut être malade, bien sûr je ne laisse jamais partir un chaton qui ne soit pas en forme, mais même un certificat véto et ma bonne foi ne protègent pas de tout. C’est un rapport de confiance que je souhaite avec les gens, car si un de mes bébés tombe malade j’en suis aussi touchée que ses nouveaux parents. Bien sûr sans doute que pour certains, il est plus rassurant de se tourner vers une chatterie qui affirme être négative à tout, elles sont rares à l’être vraiment, mais il y en a et je respecte. Mais ici les chatons jouent dans la terre du jardin, sont manipulés par mes gamins pas toujours tendres, bref ils ne vivent pas du tout dans une bulle, et jusqu’à présent je ne peux que m’en féliciter :)

      • Susana says:

        Je me relis et je me rends compte que je ne suis pas précise: la vétérinaire a suspecté la PIF tout de suite, dès le premier épisode de diarrhée, mais comme il était corona négatif et que par contre il était sous traitement pour une giardiose, on a continué ce traitement tout en surveillant… Mais il avait déjà son petit ventre en forme de poire, sans pour autant avoir d’épanchement visible… Pour la vétérinaire, c’était déjà la PIF qui ne mettait en marche…

        • Susana says:

          Merci encore de prendre du temps pour me répondre, vous n’imaginez pas le bien que ça me fait!
          L’éleveur a été très correct, je trouve: il a suivi de près l’évolution de l’état de Merlin et il était aussi effondré que nous au moment du diagnostic. Je n’ai pas voulu dénoncer le contrat: ce n’est pas de la faute de l’éleveur et je trouvais que c’était assez violent comme geste étant donné son comportement (il faut dénoncer le contrat au tribunal administratif si j’ai bien compris). En plus, il s’est de lui-même proposé à payer les frais vétérinaires (j’ai accepté qu’il paie la moitié) et il m’a proposé de me donner un chaton de sa prochaine portée. Pour le moment, je n’ai pas le coeur à ça, en ce moment, je veux Merlin, pas un autre chaton, on verra le moment venu et ce n’est pas pour demain. Je dois déjà retrouver mes esprits après cette expérience très traumatique.

          Et pendant ce temps, Miel a dévoré sa gamelle, ronronne et joue comme une sauvage avec tout ce qu’elle trouve sur son passage… c’est le genre de petit chat pas stressé pour deux sous, qui n’a peur de rien, même pas du vétérinaire chez qui elle se balade comme si c’était son terrain de jeu!

          Une dernière question: ma persane de 7 ans est dans une situation moins risquée, si j’ai bien compris. En revanche, je devrais la faire détartrer, elle est gênée en ce moment, mais en même temps, il faut lui éviter ce type de stress? Elle n’aime pas du tout le vétérinaire, ça la stresse énormément de sortir de la maison…

          J’adore votre projet « yeux bleus »! on retrouve toute la rondeur des British avec la beauté du regard des persans chinchilla!

          • poc says:

            Oui aller au tribunal n’aurait pas servi à grand chose de plus étant donné que l’éleveur vous proposait déjà de prendre en charge les frais et de vous redonner un chaton, le jugement ne vous aurait rien apporté de plus si ce n’est des frais ;)
            Je suis contente pour vous que la soeurette aille bien :)
            Et pour la persane, il faut voir son état général, mais les chats de 7 ans qui déclarent la maladie sont assez rares, on dit que c’est une maladie des jeunes et des vieux en général, pas des chats dans la force de l’âge.
            Si elle est gênée par ses dents, alors oui il faudrait détartrer.
            Pour le projet yeux bleus, oui, là je n’en suis qu’à la première génération mais je suis déjà fan du look de mes chatons :) J’attends la 2e génération avec beaucoup d’impatience :)

      • poc says:

        Effectivement le temps d’incubation de la PIF est de 15 jours si je me souviens bien. En tout cas c’est le temps qu’il a fallu à mon Galak pour être déclaré malade, entre le moment traumatisant (des travaux à la maison) et la maladie.
        Si 5 jours après son arrivée le véto suspectait déjà la PIF, vous savez j’imagine que vous êtes dans les délais légaux de rédhibition. Ça ne vous ramènera pas votre chaton mais déjà ça vous ôte toute responsabilité, puisque apparemment la mutation n’a pas eu lieu chez vous.
        L’éleveur vous propose une solution à l’amiable ? Pour le reste, les maladies sont toujours « imbriquées » les unes aux autres, peut être que c’est la giardiose qui a affaibli l’intestin de votre loulou, que c’est ce qui a provoqué la mutation ? On ne saura jamais et c’est terrible :(
        Je vous souhaite de tout coeur que votre petites Miel aille bien !

    • Susana says:

      Merci de votre réponse, c’est très gentil à vous…
      On a fait les tests sur les selles. J’avais lu que quand la maladie est déclarée, certains chats n’excrètent plus le virus, ils le font juste avant, en période d’incubation… mais comme parfois on trouve des informations erronées, je ne saurais le dire.
      Je doute qu’il ait été contaminé chez moi, il est tombé malade 5 jours après son arrivée. Par contre, toute la portée avait déjà eu la diarrhée avant, à cause de la giardiose. Ils avaient eu un traitement, et il est le seul pour le moment à avoir manifesté la PIF (sur 5 chatons). C’est une élevage familial;, ils n’ont jamais eu de cas de PIF (c’est ce que m’a dit l’éleveur qui était très choqué par la nouvelle et a suivi de près l’évolution du petit Merlin…).
      Ma petite Miel a l’air en forme: elle est très active et joueuse, et il lui arrive de manger de tout aussi… elle pique la nourriture de la persane et ce matin a volé du beurre à l’heure du petit déjeuner… je me demande si ça n’aurait pas pu provoquer sa diarrhée…

  7. Agathe LG says:

    Bonsoir,
    Nous avons dû faire piquer il y a peu notre chat d’un an car atteint de la pif… nous avons un deuxième chat de 8 mois qui est potentiellement porteur (non testé).
    Nous souhaitons reprendre un deuxième chat mais nous ne savons pas si cela est raisonnable / trop risqué.
    On nous a dit que le test du coronavirus n’était pas très fiable (beaucoup de faux négatifs). Quelle serait la marche à suivre pour savoir si nous pouvons prendre un autre chat?
    Nous ne souhaitons pas faire prendre un risque déraisonnable au potentiel futur compagnon!

    • poc says:

      Bonjour Agathe,
      Alors effectivement votre 2e chat est très certainement porteur du coronavirus, comme le sont en moyenne 95% des chats au cours de leur vie, le coronavirus étant très très contagieux. Ce n’est pas grave puisque coronavirus n’est pas égal à pif. La mutation de ce virus en pif est propre à chaque chat, dépend de son système immunitaire, de sa résistance au stress, sa généalogie, etc etc. La pif elle même (soit le virus muté) n’est pas contagieuse, donc vous pouvez sans souci adopter un nouveau chaton, en prenant garde toutefois de faire une petite quarantaine et un bilan véto à son arrivée, histoire d’être sûre qu’il est en forme.
      Bonne soirée !
      Sophie

  8. vero says:

    Bonjour
    J’ai besoin de vos conseils.
    J’avais une petite birmanne décédée il y a un mois de la pid seche. Elle avait 1 an.
    Je viens de faire faire un test à ma seconde chatte européenne qui a 2 ans et le test se révèle très très positif (elle est à 1/3200 alors que le test indique fortement positif dès 1/400). Avec cette valeur je me demande si la PIF est déjà déclarée mais elle ne présente pas encore de symptômes. Mon vétérinaire reste très evasif et me dit de la surveiller.
    D’autre part j’avais réservé un nouveau chaton birman, je ne sais pas si je dois le prendre, a t il des chances d’échapper à la PIF ?
    Merci pour votre aide, je suis un peu perdue.

    • poc says:

      Bonjour,
      Il n’y a pas de virus de la pif. Il y a le virus du corona, qui peut être plus ou moins présent chez certains chats, mais cela ne veut pas dire du tout que ce corona va muter en pif (réaction propre à chaque chat, ce n’est pas parce qu’il mute chez un qu’il va muter chez l’autre, sauf éventuellement cas de fratrie particulièrement fragile). Votre chatte a 2 ans donc à priori est déjà sortie de la période à risque. En revanche il serait intéressant de savoir si l’éleveuse de votre nouveau birman a le corona chez elle. Si ce n’est pas le cas, alors il vaudrait peut être mieux attendre une période où les coronas de votre chatte sont un peu redescendus avant de l’introduire, car un chaton négatif mis en présence d’une charge élevée, a dans ce cas plus de risques de faire une mutation. Si il est déjà positif aux coronas alors à priori il n’y a pas plus de risques, mais toujours garder en tête que le risque zéro n’existe pas, malheureusement :(

  9. ROBIN says:

    Bonjour,
    Je vais me permettre de vous envoyer un courrier sur votre mail. J’espère que vous ne m’en voudrez pas. Merci à vous de me répondre, si vous avez une petite minute.
    J. ROBIN

    • poc says:

      Bonjour, avec plaisir je vous en prie ! J’espère juste que vous ne l’avez pas déjà envoyé et qu’il aurait fini dans la corbeille, si c’est le cas, renvoyez le moi, merci ! A bientôt ! Sophie

  10. Floriana says:

    bonjour, mon chat de 16mois a été détecter positive au coronavirus, elle ne sort pas, aucun contact avec d autre chat, rien pourtant elle a tous les signe de la pif, manque d appétit, liquide (jaune) dans l abdomen, pique de fièvre un jour sur deux bref je comprends pas (on attend toujours les résultats de la ponction du liquide (jaune) en espérant que sa soit autre chose) ce qui étonne mon veto est que ma poupouss est stable, pas la forme olympique mais elle mange quand même tous les jours, va a son bac, reste bien éveillé et bouge quand même etc il m a parlé d un éventuelle problème de foie (si c est pas la pif) est ce que vous avez déjà eu ce cas ou en avez vous deja entendu parler? merci d avance

    • poc says:

      Bonjour ! Cela fait combien de temps que votre chat est dans cet état ? La pif humide est réputée pour être foudroyante donc il faudrait vraiment chercher d’autres causes en attendant les résultats (qui ne seront pas forcément fiables, la pif ne se confirme qu’à l’autopsie…). Le fait qu’il soit positif au corona ne veut pas dire grand chose puisque la majorité des chats le sont. Je vous souhaite beaucoup de courage car ce n’est pas facile à vivre en tout cas. Tenez moi au courant !

  11. Tchoun says:

    Merci pour votre réponse. Le veto nous a donne de l’antirobe. Et la nous venons de faire la deuxième prise de sang. La petite n’a plus la toxo et son taux au niveau du coronavirus a diminue de moitié. Par contre le deuxième chat est séropositif au deux. Toxo mais faible (80) et coronavirus autant que la petite lors de sa première prise de sang. Di coup on l’a mis sous antirobe aussi. Il a 6 ans et demi et n’a jamais montre le moindre signe. On doit retourner dans quelques mois pour une nouvelle prise de sang pour voir l’évolution. Du coup plus besoin de les séparer.

  12. Tchoun says:

    Bonjour, ma petite chatte de 1,5 ans a été détectée positive au coronavirus (640) et a la toxo. J’ai un autre chat de. qui a toujours été sain. Y a-t-il de fortes chances qu’il soit positif aussi? Ma compagne est enceinte et donc on s’inquiète aussi bien pour elle que pour l’autre chat. Le veto nous a donne des médicaments a donner a la petite et dans 1 mois on doit retourner faire une prise de sang pour les 2 chats. On se demande si du coup on ne devrait pas éloigner la petite de la maison. Pour le moment on change la litière tout les jours et on sépare les les gamelles de pâtés. On se donne 1 mois pour la décision. Qu’en pensez-vous? Pouvez vous nous conseiller svp? Merci beaucoup.

    • poc says:

      Bonjour ! Pour la toxo, je ne peux que vous conseiller le super article écrit par un véto à propos de la toxoplasmose: http://www.boulesdefourrure.fr/index.php?post%2F2011%2F05%2F15%2FToxoplasmose-foutez-la-paix-aux-chats . En gros et pour caricaturer un peu, à moins que votre compagne n’aime manger les vieilles crottes de chats, il n’y a pas de risque de contamination. Bien sur histoire d’être totalement tranquille, c’est vous qui allez vous coller la corvée de litière (haha !), mais il n’est ni besoin d’éloigner la minette, ni besoin de séparer les gamelles (le « mal » est fait de toute façon, et puis ces deux maladies sont contagieuses via la litière, pas via les gamelles). Par contre je suis bien curieuse de savoir quels médocs a donné votre vétérinaire à la minette ? Pour le corona, oui il y a de grosses chances pour que votre autre chat soit positif, mais pas de panique ! Si il n’est plus dans la période à risques (de la naissance à environ 18 mois), il a tout de même très peu de risques de faire une pif. Bon courage :)

  13. mon male qui a 2 ans a été décelé porteur sain du coronavirus mais bien positif ,mon véto me suggère de l isoler de mes 2 femelles ou de m e débarasser mais ca je ne le peux pas . Je voudrais avoir des avis de personnes concernées , ce serait gentil de me répondre. merci

    • poc says:

      Bonjour,
      Déjà il faut savoir que si votre mâle est porteur du corona, il y a de grosses chances pour que vos femelles le soient également. L’idéal serait de faire tester tout le monde par écouvillon rectal histoire de mesurer la charge virale. C’est ce que j’ai fait pour mes chats, donc je sais que tout le monde est atteint, mais dans une proportion « raisonnable ». J’ai remarqué que ce virus est très mal connu des vétos, qui soient le sous estiment, soit le diabolisent. Ma véto a contacté le laboratoire scanélis, ils sont vraiment de très bon conseil. Peut-être pouvez-vous suggérer à votre véto de le faire également ? Bon courage en tout cas, et n’hésitez pas à me contacter sur mon mail: p0p_corn@hotmail.com

    • Emy says:

      Bonjour,

      J’ai eu un corona sur mes 4 chats, obliger de les séparer chacun dans une pièce pendant 6 mois. Aucun contact entre eux, j allais tout les jours passer du temps av chacun. Franchement ça pas été facile, bcp d hygiène, ça m’a coûté 2000€ mais tout le monde est sorti négatif.

      • poc says:

        Bonjour,
        Ben j’ai envie de demander: pourquoi ? Le coronavirus n’est pas méchant en soi, à part faire vivre l’enfer à tout le monde et mettre son argent par les fenêtres, vouloir négativer à tout prix est à mes yeux inutile. Surtout sur des chats passé un certain âge, qui développent une résistance et ont beaucoup moins de risque de voir le virus muter. Il y a tellement de causes de décès autres, que je préfère laisser mes chats tranquilles. A part Galak, je n’ai eu aucun autre cas de pif, et je reste persuadée que des chatons négatifs envoyés dans un environnement potentiellement positif, cela peut faire des dégâts plus que de bien.
        Et puis j’en ai un peu plus que 4 ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>